02-Structure et contenu

Bon avant tout, le contenu c’est du contenu… donc il n’y a pas de site, ni de pages, s’il n’y a pas de contenu. Seulement voilà deux questions principales se posent alors… qu’est ce que ce contenu et comment le définit-on ?

Sans rien révolutionner, le contenu c’est avant tout du texte, des images et des informations en général, mais il ne faut pas omettre que ce sont aussi des outils de navigation, des possibilités d’interactions pour l’utilisateur, c’est également relatif à la mise en page adoptée, à la mise en forme et à la typographie employée, à la mise en couleur en général, voir à la luminosité… bref… le contenu c’est tout ou presque de ce qui transparait d’un site ou d’une page.

Découpe et structure

Alors comment organiser et découper tout cela pour mieux le répartir, comment rendre tout cela accessible, comment permettre à l’utilisateur qu’il soit humain, qu’il soit informatique, qu’il soit armé d’une souris ou pas, qu’il soit voyant ou lecteur braille, qu’il soit téléphonique ou qu’il soit sur écran télévisuel 4k, qu’il soit derrière une console de jeu, qu’il soit dans le métro ou connecté à une ligne très haut débit… comment lui permettre d’accéder à ce contenu d’une manière qui lui semblera identique… et bien , pour mieux répondre à cela, il faut commencer par structurer ce contenu et surtout le rendre sémantique.

Langages et technologies

Nous avons à disposition différent outils comme le langage HTML qui va d’une part structurer, découper et rendre en partie ce contenu sémantique en définissant par exemple des titres, des sous titres ou encore des paragraphes, mais aussi des sections, des articles, des infos complémentaires, des entêtes, des liens, des boutons, des barres de navigation…mais aussi en établissant une hiérarchie et donc une profondeur à ce contenu, et là nous aurons à disposition un outil incontournable qu’est le DOM (pour Document Object Model) qui va nous permettre non seulement de parcourir mais aussi de contenir l’ensemble de ce contenu.

Métadonnées

Bien que cela puisse sembler complet, nous arriverons rapidement aux limites des ces deux aspects de la structuration sémantique, et nous allons devoir recourir à des outils plus fins et plus complet pour mieux préciser et définir le sens profond du contenu. Nous aurons alors recours d’une part aux métadonnées fussent elles bâties sur Microdatas ou RDFa, et d’autre part aux informations complémentaires liées à l’accessibilité tels que les attributs ARIA rôle ou états et propriétés.

Bref en assemblant toutes ces pièces du puzzle renfermant le contenu, nous allons sans nous en apercevoir mettre en place une véritable stratégie de communication aussi bien destinée aux internautes à qui ce contenu est destiné, mais également aux moteur de recherche qui vont devoir l’indexer et le référencer.

(0)